RENFORCER VOTRE SYSTÈME IMMUNITAIRE

6 janvier 2022

Il ne faut pas grand-chose pour attraper un virus.

Votre système de défense individuel vous protège des bactéries et des agents pathogènes et constitue une bonne prévention pour rester en bonne santé.

Il convient de prêter attention aux premiers signes, tels qu'une gorge irritée ou douloureuse, un nez bouché ou qui coule, une fatigue accompagnée de maux de tête et de douleurs dans les membres.

Ces symptômes indiquent généralement l'apparition d'un refroidissement.

Vous pouvez toujours renforcer votre immunité grâce à quelques suppléments très faciles à trouver.
Vérifier avec le bilan de vitalité, si vous n’êtes en carence des vitamines D, C, E, des minéraux et oligo-éléments zinc et sélénium ainsi qu’une bonne barrière  et flore intestinales.

VACCINATION CONTRE LA COVID-19 : PROPOSITIONS D’HOMÉOPATHIE POUR ACCOMPAGNER LES EFFETS INDÉSIRABLES LÉGERS

Article paru dans le journal nº 93 - Alternative santé
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

La mélisse et le gingembre sont efficaces contre les nausées et les vomissements.


Coronavirus


Il nous fallait accéder à quelques retours de vaccination avant d’envisager une fiche permettant de dresser conseils et protocoles pour accompagner les premières manifestations liées à la vaccination contre le Covid-19. C'est chose faite. Les conseils qui suivent n'ont pas fait l'objet d'études cliniques - par qui seraient-elles financées dans le climat actuel ? -mais ont été élaborés par des spécialistes de l'homéopathie.


Nausées, courbatures, poussée de fièvre, stimulation du système immunitaire, la vaccination contre le Covid-19 peut, comme n’importe quelle autre, être accompagnée de conseils pour atténuer les effets secondaires connus.


Les protocoles proposés


L’ensemble des effets immédiats de la vaccination, qui sont très fréquents, ne sont pas des complications mais de simples réactions de l’organisme qui traduisent la production d’anticorps réactionnels.


Un premier protocole propose une dose de Silicia 15 CH la veille de la vaccination pour activer le système immunitaire ; une dose d’Apis mellifica en 30 CH le jour de la vaccination après l’injection afin d’atténuer la douleur concentrée autour de la zone de la piqûre, les risques de réaction allergique ainsi que la fièvre, accompagné de 5 granules de Gelsemium 15 CH pour atténuer les réactions générales que sont la fièvre (surtout si elle est brutale), la fatigue musculaire et autres myalgies, 3 fois par jour pendant 4 jours après la vaccination. Si la fièvre est très forte, on peut associer Belladonna 9CH.

Le Dr Paul Dupont propose la prise de : Aconitum 4 CH, Arsenicum album 9 CH, Phosphorus 4 CH, Ferrum phosphoricum 4 CH : sucer 5 granules de chaque juste avant le vaccin et 3 fois par jour pendant 3 jours. Puis une dose de Thuya 4 CH une semaine après.


Courbatures


En cas de courbatures, sans soif, avec sensation de jambes en coton : Gelsemium 9 CH. Si les courbatures sont intenses, proches de l’engourdissement ou comme si on avait fait trop de sport : Arnica 9 CH. Prendre 3 granules de chaque toutes les heures et espacer dès amélioration.



Fatigue, convalescence


En premier choix, Amphosca (Lehning).

Pour les hommes, Amphosca à l’orchitine (Amphosca orchityn),

pour les femmes Amphosca à l’ovarine (Amphosca ovaryn) :

2 comprimés à laisser fondre, 3 fois par jour, pendant une semaine ; puis 2 comprimés, 2 fois par jour les semaines suivantes, jusqu’à amélioration des symptômes.

En aromathérapie, les huiles essentielles de laurier noble et d’épinette noire s’avèrent efficaces pour lutter contre la fatigue. En infusion, 10 g pour 200 ml d’eau à laisser infuser 10 minutes à couvert, trois tasses par jour durant la manifestation des symptômes.


Après de fortes transpirations ou si on n’a pas assez bu, China 9 CH, et pour soutenir la convalescence, Kalium phosphoricum 15 CH, Coda 6 DH, Avena sativa 1 D (3 granules, 3 fois par jour). On peut associer Natrum muriaticum 9 CH (2 à 3 granules, 3 à 4 fois par jour, jusqu’à amélioration). Un protocole mêlant Silicea 7 CH, Avena sativa 3 X, Alfalfa 3 X (10 gouttes matin et midi) peut être proposé également. Des gestes simples et de bon sens sont à appliquer : manger sainement, boire beaucoup d’eau, ne pas forcer si l’on se sent fatigué, dormir à des heures régulières et suffisamment.

Fièvre


En cas de fièvre brutale, sans soif, et très élevée : Apis mellifica 5 CH. Si la fièvre est brutale, sans soif et très élevée avec également la sensation de jambes dans le coton voire avec des tremblements : Gelsemium 9 CH. Si la fièvre est élevée et se conjugue à des sensations de froid et de soif de petites quantités d’eau : Arsenicum album 7 CH. 3 granules toutes les heures et espacer la prise dès amélioration.


Nausée


En aromathérapie, la mélisse (Melissa officinalis) et le gingembre (Zingiber officinale) sont efficaces contre les nausées et les vomissements. En infusion de 10 minutes, il faut compter une cuillère à café par tasse. Le gingembre apaise les troubles digestifs auxquels sont associées les nausées. Vous pouvez laisser infuser trois cuillères à café de poudre de gingembre pour un litre d’eau à laisser infuser 10 minutes (avec un jus de citron et du miel facultativement) ; ou en décoction de racine râpée de gingembre (5 cm du rhizome pendant 20 minutes dans un litre d’eau frémissante). En aromathérapie, les huiles essentielles de gingembre, de citron (Citrus limonum) et de menthe poivrée (Mentha piperita) sont une bonne complémentation. S’il y a eu vomissement, China 9 CH, 10 granules en une fois. Si malgré cela les nausées sont persistantes, Ipeca 5 CH, 3 granules toutes les heures à espacer dès amélioration.


Céphalée


En phytothérapie, le sureau noir sera là aussi intéressant (tout autant pour apaiser les fortes fièvres), 10 grammes pour 200 ml d’eau, 3 tasses par jour durant les symptômes. En première intention, Phapax de Lehning, 20 gouttes dans un peu d’eau le plus rapidement possible après le déclenchement de la douleur migraineuse, puis une demi-heure plus tard, puis toutes les heures jusqu’à disparition complète des symptômes.

 
preview.png

SORTIR AU GRAND AIR PROFITE AU CERVEAU ET AU MORAL

Sortir au grand air profite au cerveau et au moral

Jean-Pierre Giess rédigé le 04 novembre 2021 à 15h47b- alternative santé



Plusieurs études récentes viennent rappeler, si besoin était, qu’il est important pour la santé du cerveau et pour le moral de passer du temps à l’extérieur et dans la nature en particulier.


L’une suggère, sur la base de scanners cérébraux, que sortir davantage pourrait être associé à une (légère) augmentation de matière grise dans le cortex préfrontal, de l’ordre de 3 %, mais surtout à une meilleure neuroplasticité, cette aptitude des neurones à se remodeler et rester efficaces tout au long de la vie. Les participants à cette étude ont aussi témoigné d’une amélioration subjective de leur bien-être.


Une autre confirme ‒ de nombreux travaux antérieurs allaient déjà dans ce sens ‒ que 20 à 90 minutes d’activité quotidienne en milieu naturel (promenade, sport, jardinage…) améliorent la santé mentale et l’humeur, y compris chez des personnes déjà en situation de mal-être psychique, cela dès 8 à 12 semaines de pratique.


Une troisième étude précise que, à terme, la qualité de l’air dans lequel a lieu ladite activité physique n’est pas sans importance. S’il est bénéfique à court terme de sortir, même en milieu urbain, respirer sur le long terme un air sain, non pollué (en particulier par les particules fines), réduirait le risque de développer les symptômes neurodégénératifs liés à la maladie d’Alzheimer.


Autant de raisons pour rechercher le bon air en pleine nature aussi souvent que possible !